Le Team Brest Catamaran

1012008

Le Team Brest Catamaran est né de la volonté de faire de notre passion pour la voile, et en particulier du catamaran de sport F18, le vecteur communication de votre entreprise.

Notre présence sur les grandes manifestation nautiques en Bretagne, au rayonnement régionale,  nationale voir internationale, peut-être l’occasion de promouvoir votre entreprise et de dynamiser votre image auprès du grand public et des professionnels du nautisme.

Le Team Brest Catamaran c’est la passion au service de votre promotion.

557.jpg




Dernier entraînement d’hiver

3032009

dsc02691.jpg

Voici donc le dernier entraînement de l’hiver en ce début de saison. C’est l’heure des derniers réglages techniques avant les premières régates.
Le soleil est au rendez-vous mais le vent est lui, malheureusement, aux abonnés absents.
Sur le Diam 3, les haubans ont été changés après une navigation de tests le jeudi de la semaine précédente et, venant à point pour valider notre nouvelle configuration, il y a du monde pour cette dernière séance de training.
 

Samedi 28 Février. On part sur l’eau très motivé.  Un deuxième Diam 3 sort du port devant nous. On le suit. Direction la ligne de départ mouillée par notre entraîneur. Le potentiel vitesse est bien là. Parcours banane pour commencer avec départ au lièvre. Le premier travail de la journée sera les virements de bord et le placement sur le cata dans le petit temps. Le vent commence à monter. Le coach en profite pour lancer une procédure de départ pour un petit raid côtier.  
 
Petite particularité, la ligne est coupée sous spi. Pas d’erreur de timing possible donc. Bon départ tout de même pour nous.

Après une descente rapide sur la droite du plan d’eau, on arrive en tête à la bouée de « dégagement ». Malheureusement un équipage se trompe et laisse cette dernière du mauvais côté, nous gênant et laissant ainsi la possibilité à deux autres bateaux de passer entre nous et la bouée.

On décide de rester sur la gauche du plan d’eau pour la remontée. L’option s’avère payante.  On se retrouve à 2 Diam 3 en même temps. Nous sommes en 2nde position quand nous virons la bouée au vent. Nous partons une nouvelle fois à droite du plan d’eau pour cette deuxième descente sous spi qui nous amène au fond de la rade de Brest.

Cela s’avère encore une fois payant. Nous avons 5-6 longueurs d’avance sur le second quand nous virons la dernière bouée. On s’aperçoit alors que l’on peu encore tenir le spi. On ne lâche donc rien, direction l’arrivée. On arrive en tête. Le Diam3 FRA1071 termine donc cette saison d’entraînement dans les meilleures conditions !dsc0041mod.jpg

Dimanche 1er Mars. C’est reparti pour une nouvelle journée d’entraînement. Il y a un peu plus de vent que la veille, ça devient intéressant… Le coach nous lance sur quelques manches. Premier départ, on est pas dedans et on reste couvert par les autres. On vire. Bonne surprise, on est sur la bouée, mais le vent va refuser au fur et a mesure. Tous ont été surpris et se retrouvent hors-cadre. On finira 2nd sur cette manche.
On enchaîne encore plusieurs manches. On sent le bateau de mieux en mieux.

 Le coach décide enfin de nous lancer sur un petit raid : départ, bouée de dégagement, passage de la porte formée par la ligne de départ, puis traversée de la rade en direction de Plougastel.

Bon départ. Trois équipages font la différence et creuse l’écart. On est en tête du groupe de chasse et on attaque. Ca marche, on repasse un équipage toute en ayant décroché le wagon qui nous suivait. On finira 3ème sur cette manche

 On enchaîne sur des speed tests au près et au portant. Tout se passe bien, on avance bien, le vent monte au fur et à mesure, on reprend de la tension dans les haubans. Le coach nous lance sur un parcours simple : remontée au près à une bouée de dégagement, envoi du spi et direction une petite crique de l’autre coté de la rade. Bon départ. On est à la 2nde position à la bouée dans le tableau arrière du premier. On envoie le spi mais la drisse saute. Nouvel envoi. Mauvaise surprise, la gaine de drisse lâche… On finira au largue pour rejoindre le groupe qui, bien évidemment, ne nous a pas attendu. Pose déjeuner sur l’eau.

Pour la reprise, le coach nous fait un programme pour que nous puissions rester un petit moment encore malgré notre défaut de spi : remontée au près, passage d’une bouée au vent et on abat direction Penoupelle. C’est du reaching et  ça envoie !

Même allure sur le retour. Mais dès le début de ce bord, l’équipage qui est juste devant nous fait une figure libre, malheureusement en se faisant mal. Un équipier tombe a l’eau, on le repêche.
Le coach se charge de le ramener sur son bateau. Et on rentre avec eux.

dsc0243.jpgLe bilan de ce week-end est donc très positif. Le bateau semble désormais bien au point. Encore quelques petites modifications sont tout de même à prévoir concernant le plan de pont mais l’essentiel est là. La saison peut commencer. Le niveau général des équipages F18 augmentant d’année en année, spécificité de cette jauge, il ne faut tout de même pas s’attendre à inverser brusquement la hiérarchie, mais on part avec la ferme intention d’en surprendre quelques uns…..




1er Entraînement d’hiver

15122008

dsc0053mod1.jpg

Enfin.  La saison reprend ses droits. Les entraînements d’hiver, que l’on n’avait pas pu faire l’année dernière faute d’avoir notre nouveau Diam 3 à temps, reprennent. Le programme prioritaire pour nous ce week-end, c’est le réglage statique du bateau. Donc, sous la conduite experte de notre entraîneur, reprise de la quête de mât, réglage de la tension du guignol et de celles des haubans. A adapter évidemment en fonction du vent. Il sait manifestement de quoi il parle, et pour cause, c’est le coureur « officiel » d’ADH Inotec-Outils Océan, l’entreprise où est né le Diam 3…
 On part sur l’eau, 15-20 noeuds pour recommencer puis 20 nœuds établis. C’est bon on tient en vitesse notre champion local mais, par manque d’expérience dans cette configuration là, on perd un peu en cap. La sortie est tout de même très positive. On rentre bien content de notre 1ère véritable sortie avec le Diam3 FRA1071 en configuration bien réglé.
 En vitesse, c’est beaucoup mieux. Le déficit de l’an dernier est presque comblé.
Maintenant il faut améliorer la stratégie et la tactique. De la lecture au coin du feu pour cet hivers !…

Le dimanche le vent est moins fort sur l’eau  mais il fait plus froid, à peine 5°C …
Au programme, échauffement, quelques départs et des petites manches.
Première banane, on prend un bon départ et, malgré qu’on ait pris la dérive dans le bout dérivant de la bouée de départ, on finit 2nd. Sympa pour un début de journée.
 On repart de plus belle. Première procédure. On sent que le vent est en train de monter.
On prend le départ. Un grain qui vient d’arriver sur zone. On a 20 nœud et ça booste !

Mais on voit une de nos lattes qui se balade en partie en dehors de son fourreau. On rentre, on préfère assurer. Le week-end est terminé mais on a appris beaucoup de choses. Le bateau semble bien réglé maintenant. Quelques trucs a changer sur le Diam 3, bouts, renvois, … A tester tout ça la prochaine fois.




Bilan de la saison 2008

1112008

findesaison.jpg

Fin de saison pour nous et pour notre Diam3 FRA1071.

L’apprentissage du Diam3 en course n’est pas une chose évidente mais au final, le bilan sera meilleur que celui de l’année passée…

 En effet, la prise en main d’un nouveau bateau directement en régate n’est pas la façon la plus idéale d’aborder une saison,  mais après un démarrage difficile dans le Championnat de Bretagne des Raids on finira tout de même à la 23ème place générale et à la 27ème en classement individuel sur 155 coureurs.

Au classement national nous finirons à la 136ème place sur 356 coureurs classés en F18. Il faut savoir que le classement F18 au niveau national s’est limité, pour nous cette saison, qu’à l’Eurocat et au Raid des Corsaires. Ceci est très handicapant sur un classement national où beaucoup de coureurs participent à un plus grand nombre de manches.

Conclusion: avec nos entraînements d’hivers au Pôle F18 Brestois nous ferons certainement mieux l’année prochaine !…




Raid Manche Atlantique 2008

10092008

affichema20082.jpg

Rendez-vous en Pays d’Iroise pour ce week-end du 6 et 7 septembre 2008. Avis de grand frais pour la régate du samedi. Le comité de course hésite. On aura finalement droit à une banane dans la rade de Bertheaume, très légèrement abritée des gros trains de houles du large…30 à 35 noeud en rafale, voire plus…. On sort de bonne heure pour voir si ça passe. On tente de lancer le spi. C’est limite et ça envoie du lourd… Première régate de l’année avec du vent…

On finira 8ème sur cette manche. Ce n’était  pas évident mais on a assuré. On est resté entier et le bateau aussi… c’est le principal !

 Le dimanche il y aura moins de vent que prévu. Ca tombe bien, on est un peu courbaturé après la séance machine à laver de la veille, mais on reste très motivé ! Au programme un grand parcours côtier qui nous amènera de Saint-Mathieu à la Pointe Corsen puis à l’île de Beniguet en passant par la plage des Grands Sablons. Il y a de l’air. On est bien au contact de la flotte. On se régale.peugeot.jpg

Le contournement de Beniguet est violent, vent contre courant… ça tape de partout… on dirait que la mer bouillonne… passage délicat pour l’équipage comme pour le bateau.

Une fois passé on envoie le spi. Le vent se renforce. Il faut tenir. Ce bord de retour dans le goulet va être long. Le risque d’enfournement est permanent.

Arrivé près de Bertheaume, le vent devient irrégulier. Une première grosse risée nous déstabilise une première fois. On aimerait pouvoir lever le pied mais cela est impossible. Il faut tenir. Plusieurs autres risées se succèdent. Cela devient de l’acrobatie…

Une dernière plus forte que les autres nous propulse à 45-50° de gîte malgré nos 165 kilos sortis au trapèze… il n’y a plus rien à faire. C’est l’incident de course.

Petites contusions et petite casse matériel nous obligent à rentrer directement vers l’arrivée.

Le Manche-Atlantique s’arrête là pour nous cette année.




Costarmoricaine 2008

8082008

fond.jpg

Nous devions faire la Costarmoricaine 2008, 2ème manche du Championnat de France des Raids, mais un imprévu de dernière minute nous en a empêché…
Alors, à l’année prochaine !…




Raid Emeraude 2008

1072008

kristen11.jpg

C’est dans le cadre magnifique de Saint-Lunaire que se déroule cette 6ème  édition du Raid Emeraude.  
Une centaine d’équipages sont venus se mesurer en ce dernier week-end de juin malgré une météo peu généreuse en vent. Ce début de saison de course manque décidément de souffle…

kristen3.jpgLe premier jour de régate doit théoriquement nous envoyer de Dinard à Fort la Latte. Avec ce vent nous ne ferons même pas la moitié du parcours. En effet, après la bouée de Banchenou, sur décision du comité de course, nous ferons route directement vers l’arrivée…

 Le vent continue à tomber. Si notre poids d’équipage est un « lourd avantage » lorsque l’air souffle fort, aujourd’hui nous en payons le prix. Dans ces conditions nous nous contentons de notre 44ème place qui sera celle du classement général en l’absence de vent le dimanche.




Cataglenn 2008

20052008

dsc0196mod.jpg

 Deux semaines après l’Eurocat, direction Port-la-Forêt dit la Vallée des Fous, haut lieu de la voile et de la course au large et, accessoirement, berceau du Diam 3 F18.

 Ce sera son deuxième banc d’essai au contact de la concurrence. Nous avons donc modifié le réglage du mât en conséquence.

 Il semble que cela soit payant.  Bon départ. C’est une bombe maintenant ; on tient le Champion de Bretagne des raids 2007… le Diam marche mieux qu’a l’Eurocat, c’est sûr !… Malheureusement un concurrent tribord sous spi ne voyant pas qu’il était temps pour lui de virer pour faire la bouée nous poussera bien plus loin qu’où on aurait dû aller…

Finalement on finira 18ème sur ce raid qui nous amènera sur l’archipel des Glénan.

 Après une escale de rêve sur une bande de sable, on rentre sur Saint-nicolas, l’île principale de l’archipel pour y passer la nuit (un seul bar à l’abordage de 50 équipages, l’ambiance était bonne ce soir là…)

 Le lendemain matin l’absence de vent ne permettra pas de lancer une manche dans de bonne condition. Le classement se jouera à la loterie des rares risées…

dsc0135.jpg L’après-midi, poussé sous spi par une brise très légère, nous faisons route vers Port-la-Forêt. Une situation orageuse prend forme sur le continent. Le vent se renforce alors doucement et le comité décide de lancer une procédure de départ.

 Le départ est bon. On est dans le tempo. La flotte aborde la baie de Port-la-Forêt scindée en deux groupes ; deux tactiques : par Beg-Meil ou par Concarneau. Le vent prend 90° à droite, spi serré pour certains, reaching pour les autres avec 10-12 noeud de vent en plus.

 On finit 25ème. C’est plutôt décevant après notre première manche qui avait amené beaucoup d’espoir. Mais le bateau semble marcher ; là c’est la tactique météo qui a fait défaut.




Eurocat 2008

5052008

eurocat0021.jpg

Pour débuter la saison 2008, c’est l’Eurocat à Carnac, véritable institution, Mecque de la voile sportive en France, deuxième plus grand rassemblement de catamarans de sport après le Round Texel au Pays-Bas, près de 259 compétiteurs originaires de plus d’une dizaine de nations (Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Belgique, Australie, Irlande, Pays-Bas, Italie, France etc…), soit une superbe arène pour notre première sortie avec notre nouveau Diam 3 FRA1071 !…


Pour nos premières manches de la saison nous sommes agréablement surpris par la vélocité du bateau qui a de vives réactions sur l’eau. A peine les premiers bords tirés, on ressent fortement ce potentiel d’accélération qui semble caractériser le dessin de la carène.

 

eurocat0011.jpg Malgré tout, on éprouvera du mal à rester collé à la tête de la flotte ; nous saurons plus tard que notre mât était mal réglé pour le poids que nous faisons, mais ce devait sûrement être  le prix à payer pour l’arrivée tardive de notre nouveau bateau en début de saison.

 

Du coup nos résultats en pâtissent. Sur les manches nous finissons à la 96ème place et sur le Raid du dimanche, trop prudent sur le départ, puis victime d’une baisse de régime du vent (moins de 5 noeud de vent pendant plus d’une heure) on finit 109ème. On fera mieux l’année prochaine…




Un nouveau bateau pour nouveau départ!

15042008

diamf18.jpg Afin de remplacer notre vaillant F18 Dart Hawk et après avoir étudié l’ensemble de ce qui se fait de mieux actuellement en F18, nous avons jeté notre dévolu sur le Diam 3 F18 de chez ADH Inotec petite PME du Finistère Sud.

L’histoire du chantier ADH Inotec naît avant tout d’une passion, celle de son créateur pour le raid en catamaran de sport. Vianney Ancelin est depuis de nombreuses années un habitué de ces épreuves tout autour des côtes de France ; au point d’être un des piliers de la Cataglenn, une épreuve de raid en Port la forêt et l’archipel des Glénan. C’est en partant du principe qu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même que Vianney décide de créer son propre chantier et lance la construction de son premier catamaran le Diam’s.


Sa volonté est claire : développer un bateau de formule 18 fabriqué en France. En effet, au moment du lancement du voilier, seuls les chantiers étrangers sont aptes à répondre à la demande. Le Diam est une première réponse tant en terme architectural qu’en mode d’approche : conçu pour satisfaire des coureurs, le chantier reste constamment à l’écoute de leurs propositions, voire de leurs critiques concernant le bateau. Qu’il s’agisse du remplacement d’une pièce d’accastillage, de la conception d’un plan antidérive, d’une modification du plan de voilure, le bateau progresse sous l’impulsion de ses propriétaires.

Le Diam 3, c’est une nouvelle façon de penser le catamaran de sport. Conçu par une équipe de passionnés de régates et de raids en Formule 18, à l’écoute permanente des pratiquants et dont la volonté farouche est d’optimiser chaque jour un peu plus un bateau doté du meilleur accastillage et dont la fiabilité et la performance sont unanimement saluées.


Longueur de coque : 5,52m.
Largeur : 2,60m.
Poids : 180kg.
Profondeur dérives : 0,96m.
Voilure au près : 20,70m2/21,40m2 – Spi: 19m2/21m2. Architecte : ADH Inotec.

Les formules 18 sont de drôles de machines. Ces catamarans de sport, surtoilés, équipés du matériel dernier cri sont devenus les jouets de nombreux régatiers avides de recherches de sensations. Et il est vrai que quand on a goûté à la fascination d’un bord de spi à plus de quinze nœuds, les fesses au ras de l’eau, il devient difficile de ne pas se prendre au jeu. C’est ainsi qu’on retrouve régulièrement sur les régates de Formule 18 quelques anciennes gloires de la course au large comme Yves Pajot, Florence Arthaud ou Alain Comyn, des acharnés de la voile olympique et des amateurs de tous poils venus se frotter aux ténors de la discipline.


Le Diam 18 apporte une réponse originale dans la mesure où a contrario de nombreux chantiers capables d’avoir des volumes de production plus important, l’équipe de ADH Inotec peut se permettre de faire un vrai suivi de ses clients. Ici, il n’est pas rare de voir un régatier revenir au chantier pour procéder à une modification, quitte à mettre lui-même la main à la pâte.







lefootballeuravecsameuf |
L'équipe de foot de Pyrénée... |
mon airsoft |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | allezsedan
| tintin0
| Pompiers de Dreux - World F...